Saskia des Vagues

L’histoire (inspirée à Pierre Dubois par un voyage à Ostende ?) est celle d’une femme devenue pirate pour venger la mort de celui qui aurait dû devenir son époux, mort par la faute de marchands et de notables avides.

Cet album constitue une réédition luxueuse de l’album paru en 1997 chez Dargaud, dans la collection « Long Courrier », qui a connu aussi une version allemande et une en langue néerlandaise :

Cette édition est strictement limitée à 300 exemplaires (plus 30 hors-commerce pour les auteurs et l’éditeur), signés et numérotés.
La présente version en noir et blanc, bénéficie d’un format plus confortable (26 x 34) de façon à rendre hommage au dessin de Lucien Rollin.
 

Les noirs ont fait l’objet d’une attention toute particulière, ainsi l’impression sur papier Condat mat est renforcée par l’adjonction d’une couche «vernie», qui permet non seulement d’obtenir un noir profond mais aussi de protéger durablement l’impression.

La couverture a aussi fait l’objet d’un traitement soigné : Entièrement recouverte de Toile du Marais noire, avec un embossage permettant l’ajout d’une vignette couleur et deux marquages à chaud (or et blanc).

Par ailleurs, un « cahier » de 8 pages complète les 72 pages originales, le tout réuni par une reliure dos carré, cousue et collée.

Ce cahier offre une présentation croisée des auteurs :

Les planches brûlées
 

En 2005, un incendie a détruit l'atelier du dessinateur Lucien Rollin.
Quelques planches ont échappé aux flammes, notamment grâce à une action rapide et efficace des pompiers.

Vous trouverez d'ailleurs des planches originales en vente sur ce site.
 

Les planches, brûlées ou disparues, n'étaient évidemment plus utilisables.
Il a donc fallu récupérer les films ayant servi à l'impression offset de la version originale de 1997.
Heureusement, presque tous les films utilisés par le coloriste ont pu être numérisés.
Pour 8 planches, il a fallu utiliser les films du "noir" et donc détramer numériquement ces planches numérisées. Un travail titanesque (Merci à Patrick Gély) !

Quoi qu'il en soit, après numérisation, détramage, nettoyage numérique, il ne restait plus qu'à retravailler les noirs pour obtenir la "profondeur" souhaitée par Lucien, constituer le cahier bonus de 8 pages et imprimer...

A vous d'être emmené par l'histoire imaginée par Pierre Dubois, et d'admirer le dessin, notamment les paysages marins, de Lucien Rollin.